fbpx

Comprendre et Soulager les Douleurs lors de Votre Accouchement

Il est vrai que les douleurs lors de l’accouchement sont une source d’inquiétude chez la plupart des femmes enceintes. En effet, il est souvent question de souffrances intenses lorsque certaines mamans racontent leur accouchement. Ce qui reste déroutant est que certaines ressentent fortement la douleur tandis que d’autres n’ont pas eu l’impression de souffrir.

Pourquoi accoucher fait-il mal ? Pourquoi les femmes sont-elles inégales face à la douleur ? Comment diminuer l’intensité de la douleur au cours de votre accouchement ?

Les Raisons Physiologiques de la Douleur

Il y a plusieurs types de douleurs physiologiques lors d’un accouchement. Celles-ci dépendent du stade de travail, de votre position, de celle de votre bébé et de votre capacité à supporter la douleur.

Cette partie décrypte les douleurs physiologiques tout en expliquant le rôle de votre cerveau dans leur gestion.

Au début du travail, vous ressentez les premières contractions utérines. Celles-ci sont nécessaires à la dilatation du col. À ce stade, la douleur est discrète et généralement supportable. Vous constatez, néanmoins, que plus le travail avance, plus la douleur s’intensifie.

Il y a deux raisons à cela :

Tout d’abord, le muscle utérin travaille de façon répétitive et intensive, cela a pour effet de vous fatiguer, ressentant un peu plus la douleur à chaque fois. De plus, le col de l’utérus contient des terminaisons nerveuses nociceptives qui ont pour effet d’intensifier la douleur. En effet, il faut savoir que la nociception est une fonction d’alerte de la douleur au niveau du cerveau mais qu’elle a aussi une action défensive contre cette même douleur.  Ce processus, en relation avec l’inhibition de la production d’endorphines et la sécrétion d’adrénaline, change votre perception de la douleur, notamment en l’accentuant.

Ensuite, lorsque le cerveau ressent une douleur intense, il demande au corps de s’en protéger pour vivre au mieux le mal. De ce fait vous tendez votre corps, les contractions sont donc plus aiguës pour passer la barrière des tensions et ainsi continuer à dilater votre col. Cela se ressent particulièrement lors d’une première naissance.

Il faut avoir conscience que les douleurs peuvent être ressenties différemment. En effet, une mauvaise position de votre part peut accentuer l’intensité de la contraction, la position de votre bébé a aussi une incidence sur celle-ci. Si votre enfant appuie sur des terminaisons nerveuses spécifiques, les contractions peuvent vous irradier une partie ou l’intégralité du corps.

Au moment de la sortie de vote bébé, une nouvelle douleur s’installe. Certaines la décrivent comme une gêne insoutenable (la forte envie de poussée), d’autres ressentent une douleur extrêmement vive mais brève. Dès que la tête de votre enfant est sortie, les douleurs diminuent. Ce moment précis est vécu selon un effet physiologique mais aussi psychologique.

Pour la partie physiologique, une nouvelle fois cela dépend de votre position et de celle de votre bébé. Néanmoins, à sa sortie il appuie sur les terminaisons nociceptives, ce qui a un effet anesthésiant. En effet, le message douleur ne peut arriver au cerveau.

Il y a tout de même un phénomène psychologique de la douleur au cours de l’accouchement et de la naissance.

Pourquoi certaines femmes ressentent des douleurs intenables dès le début du travail ? Pourquoi certaines pensent que la péridurale ne fonctionne pas ?

La réponse à ces questions est l’état psychologique de la femme enceinte. L’accouchement n’est pas qu’un effort physique, c’est aussi une révolution psychologique.

Le corps humain est bien fait, il produit naturellement toutes les hormones dont la femme enceinte a besoin pour diminuer psychologiquement l’intensité des douleurs.

Malheureusement tout cela est extrêmement fragile, effectivement la fatigue, la peur, le stress peuvent supplanter ces hormones, de ce fait, ces émotions empêchent votre cerveau d’accéder au soulagement alors même que vous bénéficiez de la péridurale.

Pour finir gardez à l’esprit que le seuil de tolérance varie forcément d’une femme à une autre suivant son histoire mais aussi ses émotions…

Comment Soulager les Douleurs de l’Accouchement

Il est évident que les douleurs des contractions ne peuvent disparaître, le but est bien de vous soulager de celles-ci grâce à des techniques et des recommandations spécifiques.

De plus en plus, la sécurité affective et le soutien sont mis en avant dans la gestion de la douleur.

En effet, le fait d’être accompagnée et entourée d’une personne aimante est bénéfique au soutien moral. Ce soutien est non négligeable lors des phases de travail.

De plus, une équipe soignante à l’écoute, non envahissante et respectueuse favorise aussi une meilleure gestion de la douleur, cela est certainement dû au fait que l’accompagnement est adapté à la patiente.

Il ne faut pas oublier que stress et peur sont des facteurs aggravants ! Une équipe médicale qui vous soutient ne peut que vous apporter du soulagement et de la décontraction dans ce moment exceptionnel. Parfois une personne bienveillante peut suffire à vous ramener au calme.

Les locaux ne sont pas à négliger tout comme l’environnement. Une maternité accueillante disposant de matériel suffisant est rassurante, cela permet de diminuer le sentiment de peur.

Pour soulager vos douleurs, il existe après les moyens humains, les « moyens techniques ».

Par exemple, si la maternité est équipée d’une baignoire cela vous permet de rester dans l’eau une partie du travail. Vous n’en serez que soulagée.

Lors des différentes phases de travail, vous pouvez aussi utiliser des techniques de relaxation.

Elles ont pour effet de reprendre le contrôle de votre esprit mais aussi de votre corps, elles vous permettent donc de vous recentrer en canalisant votre douleur.

Il est important de vous « former » au cours de votre grossesse pour les utiliser au mieux au moment voulu.

La sophrologie, la relaxation, la méditation de pleine conscience, l’haptonomie sont autant de méthodes intéressantes.

C’est à vous de choisir celle qui vous convient le mieux, d’autant qu’elles n’apportent pas forcément les mêmes bienfaits même si le résultat reste le même.

De plus, les professionnels formés aux positions gynécologiques aménagées de Gasquet peuvent aussi vous aider à trouver la meilleure position pour soulager vos douleurs pendant le travail et l’accouchement.

Si la position choisie vous soulage physiquement, qu’en parallèle, elle permet une meilleure descente de votre enfant, votre accouchement n’en sera que mieux !

Vous l’avez compris la douleur ressentie dépend de plusieurs facteurs. Ces derniers sont certes physiologiques par les mécanismes mêmes de l’accouchement, il n’en reste pas moins que beaucoup sont psychologiques ou émotionnels.

Vous pouvez agir sur beaucoup d’entre eux, en vous assurant une certaine sérénité lors de votre séjour en salle de naissance. Pour cela vous pouvez prendre des cours de relaxation, mais aussi rencontrer les équipes soignantes en amont (cela diminue énormément le stress).

En comprenant votre physiologie et en suivant ces quelques conseils, il y a fort à parier que vous vivrez le plus beau moment de votre vie le plus sereinement possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *