fbpx

L’écoute empathique et les émotions

Savoir écouter un enfant n’est pas une des choses les plus aisées. Cette capacité n’est pas innée et se développe avec le temps, elle est particulièrement importante pour un bon développement de l’enfant. L’écoute empathique participe à une éducation bienveillante et permet à l’enfant de vivre un panel d’émotions.

Cet article va vous présenter les meilleures façons d’écouter réellement un enfant, et va également traiter de l’auto-empathie qui permet de s’occuper de ses propres émotions.

Comment écouter réellement un enfant

Nous passons beaucoup de temps à parler avec nos enfants, mais les écoutons-nous réellement ? Chez l’enfant l’écoute empathique est particulièrement importante puisqu’elle va lui permettre de pouvoir exprimer librement ses émotions et donc va participer indirectement à son bon développement.

Pour commencer à écouter votre enfant, il est nécessaire d’avoir en premier lieu une attitude correcte, c’est-à-dire de ne pas être distrait par quoi que ce soit d’autre. Il faut être à 100% dans l’instant présent avec votre enfant, l’observer et l’écouter attentivement. Vous pouvez vous baisser pour être au même niveau que lui si cela vous aide.

Pas de jugement

Bien que les préoccupations de nos enfants puissent nous paraître ridicules ou dérisoires à certains moments, il est utile de ne pas les juger ou de nier leurs interrogations. Évitez encore plus de vous moquer. Cela ne ferait que renforcer son sentiment de mal-être vis-à-vis d’une situation, et pourrait se sentir coupable ou humilié. À long terme, l’enfant va se refermer sur lui-même et n’exprimera plus ses émotions. Il est donc conseillé de ne pas s’exprimer par des phrases telles que « ne sois pas bête » ; « ne pleure pas » ; mais plutôt de rentrer dans l’univers de son enfant et de se mettre à sa place.

Laissez-le parler

Il est nécessaire de laisser votre enfant parler jusqu’au bout, sans interruption. Vous ne devez pas laisser vos propres émotions prendre le dessus et lui couper la parole pour les exprimer. Des expressions telles que « je n’en reviens pas » ; « non ce n’est pas vrai ! » sont à bannir. Il vaut mieux encourager l’enfant à s’exprimer librement et à poursuivre jusqu’à ce qu’il finisse de raconter sa version des faits. Vous devez privilégier les hochements de têtes ou encore des expressions comme « d’accord » ; « continue » ; « oui je t’écoute ».

Montrez de l’empathie

Il faut donner l’impression à votre enfant qu’il se sent compris et écouté. Vous devez vous mettre à sa place et comprendre ce qu’il ressent. Il est utile de ne pas chercher à en savoir plus en lui posant une tonne de questions, mais plutôt de paraphraser ce qu’il a dit sans interprétation. Cette écoute active lui permettra de pouvoir continuer sans avoir à répondre à des questions qui ne feront que l’embarrasser.

Ne comparez pas votre enfant

Votre enfant ne doit pas être comparé à un ami, son frère ou sa sœur. Il vit sa propre vie, a ses propres émotions et réalise ses propres actions. Il est important de lui faire comprendre qu’il est unique et que son expérience l’est également. Demandez-lui de raconter son vécu avec ses propres mots.

Demandez ses conclusions à votre enfant

Après avoir écouté l’enfant jusqu’au bout, vous pouvez essayer de voir avec lui ses conclusions, ce qu’il envisage de faire pour régler son ou ses problèmes. Nous sommes régulièrement tentés de prendre les décisions à leur place, mais il est particulièrement fondateur de les laisser prendre l’initiative.

Pour les guider, on peut leur poser des questions ouvertes telles que « que comptes-tu faire ? » ; « qu’as-tu déjà essayé ? ».

Le tout est d’appuyer leur démarche, et de les accompagner vers leur propre résolution des problèmes qu’ils rencontrent.

Rassurez-le

Enfin, rassurez votre enfant sur votre amour et votre présence au quotidien s’il a besoin de se confier.

L’auto-empathie

L’auto-empathie est un outil précieux pour mieux nous connaitre nous-mêmes et parvenir à mieux nous traiter. C’est également une condition sine qua non avant tout dialogue avec autrui et particulièrement avec son enfant. Elle apparait utile dans les moments de tensions pour écouter convenablement nos interlocuteurs comme pour leur exprimer notre point de vue de façon efficace.

Avant même d’écouter de façon active notre enfant, il est utile de s’écouter soi-même et de connaitre ses propres émotions. Le recours à l’auto-empathie parait donc indispensable pour l’écouter attentivement. En effet, elle nous permet de ne pas le juger, et de ne pas nous laisser dépasser pas nos propres émotions.

De votre côté il vous faut donc détecter vos ressentis internes quand vous vivez des moments difficiles. Mettre un mot sur ses émotions va vous permettre de vous relier à vous-même avec bienveillance. Dans une situation compliquée, faites une pause et écoutez-vous. Détectez vos sensations physiques, vos émotions et vos besoins.

Pour faire preuve d’auto-empathie, vous pouvez aussi chercher à transformer vos différentes peurs en des désirs bien réels. Ainsi, dans la vie quotidienne exercez-vous. Par exemple, dans des situations où vous pensez « j’ai peur de rater ce que j’entreprends » dites-vous plutôt « j’ai envie de réussir et d’atteindre mes objectifs ».

Si vous regrettez des actes passés, vous ne pouvez rien y changer, mais il vous faut vous pardonner. Se pardonner à soi-même fait partie d’un processus de deuil, mais il est utile de le faire pour avancer et reconnaître avec auto-empathie que notre comportement n’était pas adapté.

Conclusion

Bien qu’écouter votre enfant ne soit pas toujours facile, surtout si vous vivez vous-même des choses difficiles, il est particulièrement utile de lui montrer votre empathie et votre amour. Une écoute active lui laissera tout le loisir d’exprimer ses émotions, et participera à une éducation bienveillante ainsi qu’à un développement psychique harmonieux. Toutefois, pour que votre enfant se sente écouté, veillez à bien vous écouter vous-même. La pratique de l’auto-empathie peut ainsi être une réussite et participer grandement à un processus global de mieux-être dans votre vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *